Passer au contenu

Test Technics EAH-A800 : un casque à réduction de bruit à l’autonomie hors-norme !

Le casque circum-aural de Technics offre une bonne qualité sonore et une réduction de bruit efficace. Mais il fait surtout la différence par son autonomie qui approche les 66 heures.

L'avis de 01net.com

Technics EAH-A800

Les plus

  • + Excellente autonomie
  • + Bonne qualité sonore
  • + Réduction de bruit efficace

Les moins

  • - Zone de commande tactile mal exploitée
  • - Léger manque d'aigus
  • - Casque un peu lourd

Equipement

4.5 / 5

Confort et autonomie

4.5 / 5

Dimensions et poids

3.5 / 5

Qualité audio

4.5 / 5

Appréciation générale

4 / 5

Note de la rédaction

Note publiée le 13/04/2022

Après les très bons écouteurs true wireless EAH-AZ60, le constructeur Technics continue dans les appareils audio haute définition avec le casque EAH-A800. Vendu 349 euros, ce modèle circum-aural se positionne en concurrent direct du WH-1000XM4 de Sony. La filiale de Panasonic va-t-elle réussir son pari ?

Le casque audio de Technics bénéficie d’un design soigné et d’une conception robuste, qui fait toutefois la part belle au plastique. La seule touche métallique visible se situe sur la zone circulaire avec le logo du constructeur, que vous pouvez voir dans l’image ci-dessous.

Toutes les commandes sont regroupées sur l’écouteur droit. Elles tombent bien sous les doigts, mais nous regrettons que le bouton marche/arrêt soit trop proche des boutons de commande de lecture. La zone circulaire comporte une interface tactile, mais il est vraiment dommage que le constructeur la réserve uniquement pour contrôler la réduction de bruit, en tapotant deux ou trois fois.

Par exemple, nous aurions souhaité la présence d’une zone tactile sur l’écouteur gauche pour gérer la lecture, voire le volume.

Le casque de Technics est un peu lourd (308 g), mais se révèle très confortable grâce à ses coussinets en mousse à mémoire de forme et à son arceau bien rembourré. Les écouteurs peuvent se rabattre vers l’intérieur et pivoter pour se positionner à plat. Cela sert par exemple pour ranger le casque dans l’étui de transport rigide fourni.

Le constructeur livre aussi un câble audio jack 3,5 mm, pour une utilisation filaire, un câble de charge USB et même un adaptateur avion.

Une autonomie record

Si vous avez peur de manquer de batterie, soyez rassuré : ce casque bat des records d’endurance ! Nous avons mesuré une autonomie de près de 66 heures, qui dépasse même les 89 heures si vous désactivez la réduction de bruit. En comparaison, le WH-1000XM4 offre des autonomies respectives de 36 heures et 52 heures. Vous avez donc de quoi tenir plusieurs jours avant de recharger le casque. Avec 15 minutes de charge rapide, Technics indique que le EAH-A800 offre 10 heures de musique.

Passons à la qualité sonore. D’après notre courbe de réponse en fréquence, le casque fait la part belle aux graves.

C’est effectivement le cas à l’écoute. Le son est chaleureux et dynamique, mais peut devenir un peu brouillon s’il y a trop d’instruments. Les amateurs de basses seront ravis. Et si vous désirez un son plus détaillé, vous pouvez activer le codec haute définition LDAC. Conçu par Sony, ce codec est capable d’offrir des débits jusqu’à 990 kbit/s et de transmettre de l’audio 24 bits à 96 kHz. Il faut toutefois que l’appareil mobile soit compatible et surtout disposer d’une excellente liaison Bluetooth. Nous avons fait le test et constaté une légère amélioration dans le son, mais aussi une baisse de l’autonomie. Mais les audiophiles apprécieront cette fonction pour bénéficier d’une qualité optimale. Le casque EAH-A800 dispose également de la fonction Bluetooth multipoint, mais elle n’est pas compatible avec le codec LDAC. En revanche, avec les codecs AAC et SBC, vous pouvez connecter deux appareils et passer facilement de l’un à l’autre, sans avoir à vous déconnecter.

Direction les transports en commun pour tester la réduction de bruit. Technics fait du très bon travail et le silence s’impose avec l’élimination de la plupart des bruits dérangeants. Vous pourrez donc profiter de votre musique en toute tranquillité dans le métro, le train ou l’avion, voire près de la machine à laver. Notons que le casque de Sony est légèrement plus efficace, en particulier pour la réduction des voix si vous êtes dans un open space.

Une appli bien conçue pour paramétrer le casque

Pour profiter pleinement du casque, nous vous conseillons vivement d’installer l’application gratuite Technics Audio Connect (iOS et Android). Vous accédez ainsi au niveau de la batterie, à la mise à jour du firmware, ainsi qu’au contrôle de la réduction de bruit. L’appli permet de régler le niveau du son ambiant, ainsi que la puissance de l’ANC. Elle dispose aussi d’un égaliseur très complet avec des réglages prédéfinis et un mode personnalisé. Nous avons pu ainsi augmenter un peu les aigus, afin de donner plus de brillance au son. Pratique, vous pouvez savoir quel codec audio est en cours d’utilisation (voir ci-dessous, la mention AAC en haut de l’image de gauche).

Vous accédez aussi aux paramètres des messages vocaux, du délai de mise hors tension automatique et surtout de la fonction Bluetooth multipoint, ainsi que du mode de connexion. Dans ce dernier, nous avons la possibilité d’activer le codec audio LDAC (voir image de droite ci-dessous).

L’appli propose aussi une personnalisation du capteur tactile, mais elle se révèle décevante. En effet, elle ne sert que pour changer le mode de la réduction de bruit, par deux ou trois tapotements. Seule consolation, vous pouvez choisir un cycle entre les trois modes (Réduction de bruit, Son ambiant, Désactivation) ou seulement entre deux modes, par exemple Réduction de bruit et Son ambiant. Technics a aussi prévu des fonctions pratiques comme la mise en pause de la musique quand on retire le casque de la tête ou quand on active le mode Son ambiant.

Côté assistants vocaux, vous pouvez choisir entre celui de votre appareil mobile et Amazon Alexa, à condition d’installer l’application éponyme. Enfin, les utilisateurs d’appareils Android apprécieront la facilité de l’appairage, grâce à la fonction Fast Pair de Google.